Une grève des enseignants. Une pandémie. Des fermetures d’écoles prolongées. L’enseignement et l’apprentissage à distance. En dépit de plus de quelques obstacles, le Défi Régime énergétique en classe de 2020 (DREC) a pris fin sur une note positive! Les enseignants et les élèves ont persévéré lors de ces difficultés et ont travaillé extrêmement fort pour apprendre sur l’énergie, en salle de classe comme à la maison.

Le DREC permet aux élèves d’apprendre sur la consommation et l’économie d’énergie d’une façon significative et mémorable. Malgré tous les problèmes rencontrés en 2020, les enseignants et élèves ont entrepris le Défi avec dynamisme et enthousiasme.

« [Le DREC] a agi comme catalyseur pour permettre aux élèves d’affirmer leurs opinions liées à la conservation, soutient Melissa Hallett, enseignante de 4e année de la Nouvelle-Écosse. Ils sont devenus défenseurs de la conservation au sein de l’école et dans leurs domiciles alors qu’ils présentaient les problèmes qu’ils ont notés. »

Melissa Hallett est une enseignante de 4e année en Nouvelle-Écosse qui a participé dans le Défi Régime énergétique en classe de cette année. Photo: Melissa Hallett

Beaucoup d’enseignants sont également d’avis que le DREC est facile à intégrer dans leurs classes. « Je suis si reconnaissante de l’existence de ce Défi par rapport à tellement d’aspects, souligne Julianne Roth, enseignante à l’École publique Crestview à Kitchener (Ontario), qui a profité du Défi pour établir des liens entre les élèves et les enjeux tels que le changement climatique. Ce fut un formidable moyen d’attirer l’attention sur le programme scolaire de 5e et 6e années et de lui donner un sens. »

Les enseignants ont été capables d’incorporer les épreuves dans leurs classes de manières amusantes et créatives. Les élèves de la classe de Hallett ont créé une recette comportant des ingrédients locaux pour l’épreuve « Qu’est-ce qu’on mange ce midi ». De plus, ils ont visité un marché agricole local et ont dégusté des produits locaux. « Les élèves étaient emballés par la fraîcheur des légumes et ils se sont aventurés en savourant des radis et des germes », témoigne Hallett.

Lorsque les écoles ont fermé leurs portes en raison de la COVID-19, les enseignants ont imaginé des façons novatrices d’intégrer le DREC à la maison et d’inclure les familles dans l’apprentissage. L’enseignante Nancy Gillis a réussi à impliquer des familles dans le Défi grâce à l’Heure de la Terre. « J’ai communiqué avec les familles et j’ai demandé à tout le monde de contribuer à réaliser notre dernière épreuve Une heure sans électricité en participant à l’Heure de la Terre ou à d’autres activités exemptes d’électricité », explique Gillis. Les élèves et leurs familles ont pu s’adonner à des activités telles que la bicyclette et les jeux de société. Tout cela sans électricité.

Une affiche du Défi Régime énergétique dans la classe de Julianne Roth. Photo: Julianne Roth

Les fermetures d’écoles ont occasionné beaucoup de défis pour les enseignants, mais les classes étaient déterminées à finir le DREC. « Alors que nous sommes tous dispersés étant donné la pandémie de COVID-19, la continuation de ce défi nous a consolidé en tant que classe », affirme Julianne Roth. Certains enseignants ont constaté que le Défi offrait une occasion parfaite de communiquer avec les élèves et de leur fournir des options illimitées pour poursuivre leur apprentissage à domicile.

Des exemples du travail des étudiants dans la classe de Nancy Gillis dans le Défi Régime Énergétique en classe. Photo: Nancy Gillis

Compte tenu de tout ce qui arrive dans le monde aujourd’hui, c’est un temps idéal pour se pencher sur les résultats positifs découlant du Défi. Au cours du DREC de 2020, les classes au Canada ont réussi à épargner 151 559 litres d’eau, à écarter 17 170 bouteilles des décharges et à passer 2 342 heures sans électricité. Les réalisations des élèves et enseignants depuis le 3 février sont réellement surprenantes. Félicitations à tous les participants du Défi Régime énergétique en classe de 2020, et merci pour cette année mémorable!