Avant de conclure le Défi de cette année, nous souhaitions partager avec vous le travail remarquable qui a été réalisé lors du Défi de cette année et qui, nous l’espérons, vous inspirera, y compris cette vidéo.

Claudette Philips est enseignante à l’école secondaire Nepean d’Ottawa, en Ontario. Elle a participé au Défi Régime énergétique en classe cette année aux côtés de sa collègue Melissa McCoy. En dépit de son emploi du temps chargé, Philips a discuté avec Can Geo Éducation de la manière dont sa classe a relevé le Défi et de son impact sur les élèves et la communauté.

 

Sur l’utilisation de l’eau et la pollution plastique

Nous nous sommes vraiment concentrés sur notre utilisation des ressources. Nous avons examiné les Grands Lacs et discuté du plastique, de notre utilisation de l’eau et de notre empreinte écologique. Et bien sûr, le défi Faire chez soi est très bien lié à cela. Je les ai vraiment fait réfléchir sur la quantité d’eau qu’ils utilisent dans leurs douches à la maison et ce que cela signifiait pour eux. Et ils se sont donné comme objectif personnel de réduire la quantité d’eau qu’ils utilisent, ils ont tweeté ce message et ont utilisé Snapchat pour en parler sur les médias sociaux.

Pour notre défi plastiques, nous avons invité une conférencière, Laurie Wilson, du Blue Ocean Network, qui a parlé des impacts des plastiques, de la pollution de nos systèmes d’eau et de la façon dont cela se déplace dans nos cours d’eau et nos bassins versants, qui est un objectif important avec notre géographie de 9 e année. Et nous avons parlé de la pollution que nous avons localement qui pénètre dans notre système fluvial, puis se déverse dans l’océan, et de son impact. Elle a encouragé les étudiants à faire la différence, en s’adressant aux entreprises et aux gouvernements, ou en leur proposant de ne plus prendre de sacs en plastique.

 

Sur la polyvalence et la pertinence du Défi pour les écoles et les communautés

Nous avions une grande assemblée avec différentes classes de différentes classes et comprenait notre classe d’éducation en plein air, notre classe de problèmes mondiaux, notre classe de sciences et notre classe d’instruction civique, en raison de l’idée de citoyenneté et de cette responsabilité globale. Et les professeurs de sciences ont estimé que cela concordait parfaitement avec leur programme. De plus, c’est à peu près à cette époque que les marches de l’environnement se déroulaient et mes élèves de 12e année se sentaient vraiment très encouragés par cela, aussi, qu’ils voulaient vraiment prendre position sur les questions relatives à l’environnement.

Je pense que ce type de projet est lié à pratiquement tous les programmes et offre aux enseignants la possibilité de choisir parmi une grande variété de cours – éducation en plein air, sciences, géographie, mathématiques – pour s’impliquer et faire participer les élèves à des activités réelles. . Encourager les parents à participer au Défi de la citoyenneté était une bonne chose, et l’un des parents de ma classe, Philippa Jones, a remporté le Défi de la citoyenneté. C’était un moyen intéressant d’intégrer et d’éduquer les familles, par le biais des élèves aux parents. Cela va au-delà de la salle de classe et dans la communauté.

 

Sur ce que les étudiants ont retiré de l’expérience

De l’assemblée, les enfants ont vraiment compris qu’ils étaient plus conscients de choses, comme l’autre jour, nous parlions d’acheter des choses d’occasion. Dans ma classe, nous avons parlé de ces épiceries zéro déchet et de ce que signifie avoir un déjeuner sans déchets, et de ce que cela signifie lorsque vous apportez des emballages pour la maison, non seulement de l’épicerie, mais également des magasins de vêtements et autres. . Comment réduisez-vous ces déchets plastiques? Nous avons longuement discuté de la conduite, du vélo, de la durée d’une douche et de la consommation d’eau. Pour eux, la grande image est de reconnaître l’importance de leur empreinte écologique.

Vous cherchez un moyen de garder la conversation sur l’eau et les plastiques? Le thème de cette année pour la Journée mondiale de l’océan, le 8 juin, est axé sur la prévention de la pollution par les plastiques. Consultez certaines de ces ressources pour vous aider à démarrer: https://www.worldoceansday.org/youth

Voici quelques idées sur ce que vous pouvez faire pour conserver et protéger nos océans et nos voies navigables:

1. Réduisez votre empreinte sur l’eau en prenant des douches plus courtes, en utilisant l’eau de manière durable dans le jardin, en faisant les courses sur place, etc. Pour en savoir plus : https://learn.eartheasy.com/guides/45-ways-to- conserve-water-in-the-home-and-yard/ et https://en.reset.org/act/save-water-reduce-your-water-footprint

2. L’été approche et cela signifie que vous passerez du temps sur la plage ou sur le lac. Veillez donc à ne pas laisser d’ordures après avoir quitté un espace naturel. Mieux encore, envisagez de nettoyer une plage ou un parc avec vos amis, votre école ou votre communauté! Inspirez-vous: https://www.shorelinecleanup.ca/ et https://www.dfo-mpo.gc.ca/oceans/oceansday-journeedesoceans/infographic-fra.html

3. Renseignez-vous sur les nombreuses manières dont les activités humaines, du tourisme à l’agriculture, peuvent avoir une incidence sur nos voies navigables. Pour plus d’idées, lisez: «Célébrez la Journée mondiale des océans – 10 choses à faire1» sur le blog du réseau Blue Ocean: https://blueocean.net/celebrate-world-oceans-day-10-things-can/