Efficacité énergétique et l’écomarathon Shell des Amériques

Le transport est l’un des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre dans nos vies quotidiennes. Bien qu’il y ait des façons de réduire votre empreinte carbone, par exemple, se déplacer à vélo et à pied ou utiliser le transport public, parfois il n’y a simplement pas d’autres solutions, et une voiture est nécessaire pour vous rendre à destination. C’est pourquoi l’efficacité énergétique et l’innovation sont si cruciales à l’avenir du transport. 

L’écomarathon Shell des Amériques est un concours annuel portant sur l’efficacité énergétique où les étudiants rivalisent pour construire un véhicule conçu sur mesure qui peut parcourir la plus grande distance en utilisant le moins d’énergie possible. Cette année, le concours aura lieu au circuit de Sonoma Raceway, en Californie, du 1er au 4 avril. L’équipe de course électrique de l’Université d’Ottawa (UOE), qui existe depuis trois ans, participera au concours pour améliorer sa performance précédente. 

L’équipe avait initialement participé dans la catégorie « Prototype », qui est fondamentalement une catégorie de démonstration du concept pour créer un véhicule en marche. Les véhicules prototypes ressemblent à des torpilles sur roues; ils sont conçus pour être aussi légers et aérodynamiques que possible et sont fabriqués avec des matériaux tels que la fibre de carbone et l’aluminium. L’an dernier, l’équipe de course UOE présentait un des véhicules les plus légers dans leur concours, lequel pesait environ 38 kilogrammes. 

« Cette année, nous avons intégré la catégorie « Concept urbain », qui représente plutôt le type de « vraie voiture ». Cette automobile est munie de phares, de clignotants, d’essuie-glaces, toutes les caractéristiques d’une vraie auto », explique Hassaan Zaki, capitaine de l’équipe de course UOE. « Heureusement, nous avions déjà un véhicule de ce type avec une autre équipe qui était à moteur à combustion. J’ai discuté avec le capitaine de l’autre équipe, et nous avons décidé de fusionner nos équipes et de convertir cette voiture en un modèle électrique. »

Hassaan précise que le plus important défi des véhicules électriques est d’obtenir la même quantité d’énergie des batteries qu’un véhicule à combustion obtient de l’essence, car cette dernière est bien plus riche en énergie que n’importe quelle batterie. Les batteries au lithium ont beaucoup progressé pour combler cet écart durant les récentes décennies et elles sont devenues fréquentes dans les voitures électriques, mais du progrès reste à faire avant que les véhicules électriques puissent dépasser les moteurs à combustion. 

Dans la transition vers un avenir à faible empreinte carbone, l’innovation pourrait placer les véhicules électriques au centre de la tendance dominante en tant que moyen de transport à moindre intensité carbonique. Selon Hassaan Zaki, les travaux sur les voitures électriques reposent sur le monde de l’avenir.

Le passage de l’essence à l’électricité constituait aussi une façon pour l’équipe d’ingénieurs de nourrir leur créativité et de mettre à l’épreuve les limites de leur véhicule, affirme Hassaan. Celui-ci et toutes ses parties sont construits à l’interne par les étudiants, qui travaillent fort pour être efficaces dans leur usage du matériel. 

« Nous aimons particulièrement réutiliser et recycler nos composantes antérieures. Nous avons réutilisé tout un tas d’aluminium que nous avons obtenu au cours des années, simplement pour maintenir une perspective écologique lors de la conception », soutient Hassaan. 

Dans le passé, les étudiants ont réutilisé des sous-systèmes entiers, avec entre autres de vieilles parties qui convenaient à leur nouveau modèle. D’autres fois, ils ont retiré le métal d’une partie et l’ont usiné en un tout nouvel objet pour le faire fonctionner selon leurs besoins. Hassaan étend cette approche hors de l’atelier et l’applique à sa vie personnelle, et il encourage les autres à penser à ce qu’ils peuvent réutiliser ou transformer dans leurs vies quotidiennes. 

« Ce qui est bien, c’est que si vous réutilisez et recyclez n’importe quel article que vous possédez, vous pouvez extraire plus de vie de ce dernier, note Hassaan. Un objet pourrait ressembler à un déchet pour une personne, mais si vous l’observez du bon angle, il pourrait être remodelé pour servir un tout autre but. » 

L’équipe de course de UOE dévoilera sa voiture au public le 10 mars. Donc, si vous êtes dans les environs d’Ottawa, envisagez de faire une visite au complexe STEM de l’Université d’Ottawa pour en apprendre davantage! Visitez le site Web de l’équipe UOE à uoeracing.com, à partir des médias sociaux à @uoe_racing (Twitter), @uoeracing (Instagram), @UOERacing (Facebook) et sur You Tube à UOE Racing. 

L’écomarathon Shell est un concours pour les élèves du du secondaire et les étudiants universitaires de partout au monde qui fournit une plateforme pour acquérir de l’expérience pratique dans l’atteinte de l’efficacité énergétique ultime. On y compte des événements « Challenger » pour les équipes débutantes et des événements « Régionaux » dans les Amériques, en Asie et en Europe pour les équipes qualifiées. Il s’agit d’une formidable occasion pour les jeunes de collaborer pour mettre à l’épreuve leurs théories sur l’efficacité énergétique à l’aide de la technologie de pointe, la pensée critique et l’innovation. 

 

Crédit photo: uO Supermileage